Comunicados y Declaraciones
Recommandations aux présidences Tchèque et Suédoise de l´Union Européenne concernant la Colombie 2009
Autores corporativos:
Action des Chrétiens pour lAbolition de la Torture. France (apoya)
Asociación de [email protected] [email protected] en Investigación y Estudios de la Realidad Latinoamericana (apoya)
Asociación Latinoamericana de Organizaciones de Promoción al Desarrollo (apoya)
Associació Catalana per la Pau (apoya)
Brot Für Die Welt (apoya)
Catholic Agency for Overseas Development (apoya)
Christian Aid (apoya)
Comisión Española de Ayuda al Refugiado (apoya)
Comisiones Obreras de Castilla-La Mancha (apoya)
Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (apoya)
Comite pour le Respect des Droits Humains Daniel Gillard (apoya)
Deutscher Caritasverband (apoya)
Entrepobles (apoya)
Federación Internacional de los Derechos Humanos (apoya)
Fons Català de Cooperació al Desenvolupament (apoya)
France Amerique Latine (apoya)
Fundació Pau i Solidaritat. Barcelona (apoya)
Generalitat de Catalunya (apoya)
Instituto de Estudios Políticos para América Latina y África (apoya)
Intermón Oxfam (apoya)
Justícia i Pau. Barcelona (apoya)
Oficina Internacional de Derechos Humanos Acción Colombia (canal; coordinadora; responsable)
Oxfam GB (apoya)
Oxfam Solidarité (apoya)
Paz con Dignidad (apoya)
Plataforma Justicia por Colombia (apoya)
Save the Children. Sweden (apoya)
Scottish Catholic International Aid Fund (apoya)
Taula Catalana por la Paz y los Derechos Humanos en Colombia (apoya)
Terre des Hommes. Alemania (apoya)
Terre des Hommes. France (apoya)
Unión General de Trabajadores (apoya)

Descripción
Fecha:
28 de Mayo de 2009
Entradilla:
En este documento, 76 organizaciones no gubernamentales entre las que se cuentan la Comisión Española de Ayuda al Refugiado-CEAR, Paz con Dignidad, el Instituto de Estudios Políticos para América Latina y Africa - IEPALA, Intermon- Oxfam, la Asociación Latinoamericana de Organizaciones de Promoción ALOP, la Federación Internacional de Derechos Humanos FIDH y Brot für die Welt, señalan la serie de violaciones a los derechos humanos que se cometen en Colombia y recomiendan un nuevo enfoque de la Unión Europea hacia ese país.
URL:
http://www.oidhaco.net/downloads/recommandationsfr.pdf
Publicado en:
Gloobalhoy nº18 ; OIDHACO
Secciones GloobalHoy:
060- Derechos-humanos
Notas:
Ver el análisis de contexto que sustenta el presente documento en http://www.oidhaco.net/recommendationstotheeu/recomendacionessobrecolombia.php
Clasificación
Escenarios:
Internacional
Descriptores:
Conflictos armados ; Conflictos internos ; Derecho internacional humanitario ; Desplazados ; Detención arbitraria ; FIDC ; Guerrilla ; Movilización social ; Paramilitares ; Procesos de paz ; Relaciones internacionales ; Tortura ; Violaciones de los derechos humanos
Regiones:
Unión Europea
Países:
Colombia
Documento
 Índice:
     Introduction
     Droits de l´homme et Droit International Humanitaire
     Paix et solution politique négociée
     Coopération et commerce
     Avec le soutien de...
Introduction
Les organisations européennes et internationales des droits de lhomme, agences de développement, groupes de solidarité et organisations ecclésiastiques qui ont participé à lélaboration des recommandations de ce document, cherchons à contribuer à la construction et au renforcement de la démocratie, de lÉtat de droit et à la paix, dans un climat de justice sociale en Colombie.

Nous sommes conscients du rôle que lUnion Européenne a joué et est appelée à jouer pour surmonter la crise colombienne, caractérisée par de graves violations des droits de lhomme et également par des infractions graves du Droit International Humanitaire. Dans ce sens, nous soulignons que les conclusions du Conseil de lUE sur la Colombie ont mis en évidence à plusieurs reprises limportance de la reconnaissance de lexistence dun conflit armé interne en Colombie, conflit qui requiert une solution négociée, la nécessité du respect des droits des victimes et la garantie du travail des défenseurs des droits de lhomme.

LUnion Européenne a soutenu la mise en place du Bureau en Colombie du Haut Commissaire pour les Droits de lHomme (OACNUDH) en 1996. Laccomplissement de ses recommandations et de celles qui ont suivi lexamen récent de la situation colombienne par le Conseil des Droits de lHomme doit être assumé par lÉtat colombien.

Nous attirons lattention sur les rapports concernant les droits de lhomme produits par les Nations Unies, lOIT et lOEA, mais aussi sur ceux élaborés par les organisations colombiennes et internationales de droits de lHomme qui mettent en évidence que la population civile est la principale victime du conflit armé interne. La dégradation du conflit se reflète dans les déplacements forcés, la prise dotages, les exécutions extrajudiciaires systématiques (connues comme "faux positifs"), la torture qui précède très souvent les meurtres, le recrutement et lusage denfants soldats garçons et filles, la violence sexuelle et de genre comme méthode de guerre, la disparition forcée de personnes et la persistance du paramilitarisme malgré le "processus de démobilisation", entre autres.

Les relations de lUE avec la Colombie et la sous-région offrent de précieuses opportunités pour contribuer à surmonter létat actuel des choses. Comme membres de la société civile européenne nous espérons que les recommandations suivantes permettent à lUnion Européenne et à ses États membres de mieux articuler leurs politiques institutionnelles en fonction des droits humains de la population colombienne.


Droits de l´homme et Droit International Humanitaire
  1. Exécutions extrajudiciaires.

    Nous recommandons à lUE de faire un suivi rapproché des cas dexécutions extrajudiciaires commises par les Forces Armées en Colombie en demandant en même temps à lÉtat colombien de mener les enquêtes et de sanctionner pénalement les responsables. Nous demandons à lUE quelle utilise toute son influence dans ses relations avec le gouvernement colombien pour que ces meurtres cessent et que les politiques qui ont permis que ces crimes soient commis au niveau national soient révisées..

  2. Suivi des recommandations des Nations Unies.

    Nous demandons à lUE, dans le cadre du Conseil des Droits de lHomme des Nations Unies et de ses relations avec la Colombie, quelle réalise un suivi effectif des recommandations adressées à lÉtat colombien lors de lExamen Périodique Universel, et des engagements volontaires pris par le gouvernement colombien. De même, que la pression soit maintenue pour une application complète et immédiate des recommandations élaborées par lOACNUDH.

  3. Violations du Droit International Humanitaire par la guérilla.

    Nous prions instamment lUE de continuer de demander aux groupes guérilleros lapplication immédiate des normes du droit international humanitaire et lapplication des recommandations de lOACNUDH.

  4. Le dialogue UE-Colombie sur les droits humains.

    Pour que le dialogue structuré entre lUE et la Colombie sur les droits de lhomme soit un instrument effectif, nous recommandons à lUE quelle garantisse une participation réelle et systématique de la société civile colombienne et européenne, en particulier des défenseurs de droits de lhomme dans toute sa diversité. Nous insistons sur la nécessité dengendrer un mécanisme de suivi depuis Bruxelles, à travers des séances de dialogue réalisées alternativement par la Troika à Bogotá et à Bruxelles dans le cadre du Groupe de travail des droits de lhomme du Conseil de lUE.

  5. Impunité et droits des victimes.

    Nous insistons pour que lUE fasse un suivi rapproché des droits des victimes de tous les acteurs armés (guérillas, État et paramilitaires) pour la vérité, la justice et la réparation intégrale. Dans sa politique de droits de lhomme envers la Colombie, lUE devrait appuyer la lutte contre limpunité menée par les organisations de défense des droits de lhomme, en veillant à ce que lindépendance du pouvoir judiciaire soit respectée. Une attention spéciale devrait être apportée au phénomène criminel de la parapolitique, à lapplication de la Loi 975 ("Loi de Justice et Paix"), au droit des victimes à une réparation et à la situation des commandants paramilitaires extradés aux États-Unis sans quils naient eu à répondre de leurs crimes en Colombie. En général, lUE devrait se montrer spécialement vigilante avec ces crimes graves qui, si il ny a pas denquête ni de sanction de la part des autorités colombiennes, pourraient être portés devant la Cour Pénale Internationale, selon le Traité de Rome. LUE devrait faire un suivi de la présence persistante des groupes paramilitaires dans le pays.

  6. Déplacement interne et protection du territoire.

    Nous invitons lUE à prendre en considération laugmentation de son appui aux stratégies de protection du territoire des communautés vulnérables (afro descendants, indigènes et paysans). LUE devrait accorder une vigilance spéciale aux milliers de nouveaux déplacés et au manque daccomplissement de la part du gouvernement des décisions de la Cour Constitutionnelle qui protègent les déplacés.




  7. Défenseurs des droits humains.

    Nous prions instamment lUE de montrer son appui permanent aux défenseurs de droits de lhomme en Colombie et à leur travail nécessaire et légitime. Ceci devrait inclure des consultations transparentes et publiques entre les défenseurs et les fonctionnaires de lUE, ainsi quun suivi systématique de la part des missions diplomatiques de lUE en Colombie sur les actions de persécution commises contre les défenseurs de droits de lhomme.


Paix et solution politique négociée
  1. Représentant(e) spécial(e) de lUE pour la paix en Colombie.

    Nous invitons lUE à proposer et désigner un ou une représentant(e) spécial(e) pour la recherche de la paix en Colombie et de négocier son mandat de médiation avec le gouvernement colombien. Les objectifs immédiats de cette personne pourraient être la réussite daccords humanitaires pour la libération dotages et contribuer au rétablissement dun dialogue assorti de garanties entre le gouvernement colombien et les guérillas des FARC et de lELN.



  2. Le dialogue de paix et les accords humanitaires.

    Nous invitons lUE à appuyer explicitement et publiquement le travail de la société civile et des personnalités colombiennes et dautres pays qui se sont investies en faveur du dialogue, des accords humanitaires et des négociations de paix en Colombie.


Coopération et commerce
  1. Une coopération soumise à critères.

    Laide de lUE et de ses membres au gouvernement colombien doit être soumise à certains critères - décidés avec la société civile - qui garantissent que leur mise en place se fasse conformément aux principes et objectifs de lUE. LUE devrait mettre ses relations de coopération à profit avec la Colombie pour peser en faveur de laccomplissement des recommandations des Nations Unies. Nous insistons en particulier sur le fait que la coopération de lUE avec la Colombie se maintienne conceptuellement et opérationnellement séparée de laide militaire fournie à travers le Plan Colombie et de la stratégie du gouvernement denomée "Renforcement de la Démocratie et du Développement Social" (Plan Colombie II).

  2. Enquête dans le cadre du Système Généralisé de Préférences SGP+.

    Dans le cadre du mécanisme SGP +, il est urgent pour lUE de réaliser une enquête sur les graves accusations dexécutions extrajudiciaires commises par les Forces Armées colombiennes au cours des dernières années et sur létat dinaccomplissement des traités de lOIT sur la liberté syndicale.



  3. Accord de libre échange.

    Dans le même sens, lUE devrait reconsidérer la signature dun accord de libre échange avec la Colombie, pays qui en respecte pas les standards internationaux des droits de lhomme. Mettre la priorité sur les principes des droits de lhomme par rapport aux intérêts commerciaux durant ces négociations contribuerait à obtenir des changements substantiels dans les politiques de la Colombie en faveur de la situation des droits de lhomme.

  4. Entreprises européennes et violation des droits humains.

    Nous recommandons à lUE dadopter un mécanisme préventif pour éviter que des entreprises européennes se trouvent impliquées dans de graves violations des droits de lhomme en Colombie comme cela est arrivé avec dautres investisseurs étrangers.


Avec le soutien de...
  • Alemania: Brot für die Welt - Pan para el Mundo, Departamento de Derechos Humanos de la Obra Diaconica Alemania, Deutscher Caritasverband - Leiter Caritas international, Diözesanrat der Katholiken im Bistum Aachen, kolko - Menschenrechte für Kolumbien e.v., Kolumbiengruppe Nürtingen e.v., Misereor e.v., Terre des Hommes Alemania.

  • Austria: Dreikönigsaktion der Katholischen Jungschar DKA, Catholic Womens Movement KFB.

  • Bélgica: Broederlijk Delen, Centre tricontinental CETRI, CNCD-11.11.11, Coalition of the Flemish North-South Movement - 11-11-11, Comité pour les droits humains en Colombie "Daniel Gillard", Frère des Hommes-Belgique, Oxfam Solidarité, Solidarité Socialiste, Volens asbl/vzw.

  • España: Atelier, Iniciativa Solidaria Internacionalista, Plataforma Justicia por Colombia, Comisión Española de Ayuda al Refugiado-CEAR, Paz con Dignidad, Mundubat, Instituto de Estudios Políticos para América Latina y Africa - IEPALA, Fundación Madrid Paz y Solidaridad-CCOO, Comité de Solidaridad Oscar Romero (Madrid), Taula Catalana por la Paz y los Derechos Humanos en Colombia, Generalitat de Catalunya, Fons Català de Cooperació al Desenvolupament, Ajuntament de Barcelona, Ajuntament de Lleida, Ajuntament de Sant Cugat del Vallès, Ajuntament de Santa Pau, Associació Catalana per la Pau, Colectiu Maloka - Colòmbia, Comissió Catalana dAjuda al Refugiat, Consell Nacional de la Joventut de Catalunya, Cooperacció, Entrepobles, Federació Catalana dONG per al Desenvolupament, Fundació Josep Comaposada - UGT, Fundació Pau i Solidaritat, CCOO, Fundació Pagesos Solidaris, Fundació per la Pau, Intermón - Oxfam, Justícia i Pau, Lliga dels Drets dels Pobles, Moviment per la Pau, Solidara - Intersindical-CSC), Soldepaz Pachakuti.

  • Francia : Action des Chrétiens pour lAbolition de la Torture ACAT-France, Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement CCFD, Terre des Hommes, France Amerique Latine (FAL).

  • Holanda: Oxfam-Novib.

  • Reino Unido e Irlanda: British and Irish Agencies working in Colombia-ABColombia, Christian Aid, Catholic Agency for Overseas Development CAFOD, Oxfam GB, Scottish International Aid Fund (SCIAF, Trocaire), Justice for Colombia.

  • Suecia: Civis, Colombianätverket, Diakonía Suecia, Forum Syd, Fundación Sueca para los Derechos Humanos, La Iglesia Sueca, Save the Children, Swedish Fellowship of Reconciliation SweFOR.

  • Suiza: Arbeitsgruppe Schweiz-Kolumbien ask (Grupo de Trabajo Suiza-Colombia), Bethlehem Mission Immensee, Caritas Schweiz.

  • Internacionales: Asociación Latinoamericana de Organizaciones de Promoción ALOP, Federación Internacional de Derechos Humanos FIDH.


Relacionados
Otros textos relacionados:
Recomendaciones a las presidencias Checa y Sueca de la Unión Europea sobre Colombia (2009)
Recommendations on Colombia for the Czech and Swedish Presidencies of the European Union 2009
[email protected]