Comunicados y Declaraciones
96 Algerian Human Rights Defenders Banned from Attending World Social Forum in Tunis
Autores corporativos:
Agir pour le Changement et la Démocratie en Algérie (autoría)
Collectif des Familles des Disparu(e)s en Algérie (autoría)
Ligue Algerienne pour la Defense des Droits de lHomme (autoría)
Observatoire pour la Protection des Défenseurs des Droits de lHomme (autoría)
Organización Mundial Contra la Tortura (autoría)
Réseau des Avocats pour la Défense des Droits de lHomme (autoría)
Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l´Homme (autoría)
SOS Disparus (autoría)
Syndicat National du Personnel Autonome de lAdministration Publique (autoría)

Descripción
Lugar:
Alger (Algérie) ; Paris (France)
Fecha:
26 de Marzo de 2013
Entradilla:
Les organisations signataires* condamnent linterdiction arbitraire de quitter le territoire algérien pour une délégation de militants de droits de lHomme et syndicalistes autonomes, bloquée au poste frontalier de Layoun (wilaya de Tébessa) depuis le matin de lundi 25 mars alors quils devaient se rendre à Tunis pour participer au 13ème Forum social mondial qui se déroulera du 26 au 30 mars. Cette interdiction est une violation manifeste de la liberté de circulation aussi bien que des libertés de réunion et dassociation garanties par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par lAlgérie (articles 12, 21 et 22).
Introducción/Descripción:
Le 25 mars, la délégation composée de 96 militants des droits de lHomme, membres de SOS Disparus, de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de lHomme (LADDH), du Comité National pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) et de syndicalistes autonomes du Syndicat National Autonome du Personnel de lAdministration Publique (SNAPAP), est arrivée aux contrôles de frontières au niveau de Tébessa vers 3 heures du matin. Après presque six heures dattente dans le froid, sans accès aux sanitaires et sans pouvoir se restaurer, la police des frontières leur a finalement notifié linterdiction de quitter le territoire algérien alors que tous les membres des délégations étaient munis dun passeport valide. Face à la contestation et à lincompréhension des militants, la police des frontières na su motiver cette mesure autrement que prétextant des ordres reçus. La même interdiction a été réitérée à un petit groupe de la même délégation qui avait ensuite essayé de passer les contrôles au niveau de Souk-Ahras.

A lheure actuelle, la délégation est toujours en attente dobtenir lautorisation de passer la frontière pour enfin pouvoir regagner Tunis et participer au Forum social mondial.

De plus, Hacene Ferhati, militant des droits de lHomme et membre de SOS Disparus a de nouveau été empêché de quitter le territoire algérien aujourdhui par la Police Algérienne des Frontières (PAF) à laéroport international de Houari Boumedienne, alors quil tentait de rejoindre Tunis par avion. Il se trouvait avec des membres du Front des Forces Socialistes (FFS) qui ont été autorisés à voyager. La PAF na fourni aucune explication quant au refus de laisser M. Ferhati sortir du territoire.

Nos organisations rappellent que ce nest pas la première fois que les autorités algériennes entravent le déroulement dun forum social. En 2010 déjà, le Forum social syndical maghrébin qui devait se tenir à Alger, a été interdit. Plus récemment en février 2013, lorganisation du Forum social syndical maghrébin a de nouveau été marquée par la répression des autorités policières à lencontre des chômeurs algériens et étrangers, empêchant ainsi la tenue du forum [1].

Nos organisations déplorent cette violation de la liberté de circulation de syndicalistes autonomes et défenseurs de droits de lHomme algériens qui a pour but disoler et daffaiblir la société civile algérienne. Nos organisations appellent donc les autorités algériennes à :

- Lever immédiatement linterdiction de quitter le territoire et ainsi permettre à la délégation algérienne de se rendre en Tunisie pour participer au Forum Social Mondial;

- Garantir les libertés de circulation, de réunion et dassociation en conformité avec les dispositions de la constitution algérienne et du Pacte international pour les Droits civils et politiques (PIDCP), aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de lHomme, et aux autres instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de lHomme ratifiés par lAlgérie.

* Organisations signataires : Le Collectif des familles des disparu(e)s en Algérie (CFDA), SOS Disparu(e)s, le Réseau euro-méditerranéen des droits de lhomme (REMDH), lObservatoire pour la protection des défenseurs des droits de lHomme, programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de lHomme (FIDH) et de lOrganisation mondiale contre la torture (OMCT), la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de lHomme (LADDH), le Syndicat National Autonome du Personnel de lAdministration Publique (SNAPAP), le Réseau dAvocats pour la Défense des Droits de lHomme (RADDH) et lassociation Agir pour le Changement Démocratique en Algérie (ACDA).

Pour plus dinformations, veuillez contacter :

Hayet Zeghiche, [email protected], +32 488 08 00 41.

NOTAS:
  1. ® Communiqué conjoint : « Algérie : vague de répression contre les militants du droit au travail », du 21 février 2013. Voir : http://www.euromedrights.org/fra/2013/02/21/algerie-vague-de-repression-contre-les-militants-du-droit-au-travail/
URL:
http://www.euromedrights.org/fra/2013/03/26/une-delegation-de-defenseurs-des-droits-de-lhomme-algeriens-empechee-de-participer-au-forum-social-mondial-a-tunis/
Publicado en:
Euromedrigths ; Gloobalhoy nº33
Secciones GloobalHoy:
060- Derechos-humanos
Clasificación
Escenarios:
Estatal
Descriptores:
Defensores de los derechos humanos ; Derechos humanos ; ECEM ; ECEM Derechos Humanos ; Movilización social ; Movimientos sociales ; Represión gubernamental ; Sociedad civil
Países:
Argelia
[email protected]