Noticias
Honduras: Retour de Zelaya provoque des expectatives et des célébrations
Autores corporativos:
Agencia de Información Fray Tito para América Latina (autoría)
Foro Mundial de Alternativas (traductora)

Autores personales:
Acosta Real, Isora (Traductor/a)
Félix, Tatiana (Autor/a)

   Descripción    Clasificación    Relacionados   
Fecha:
27 de Mayo de 2011
Entradilla:
Le retour du président destitué Manuel Zelaya à Honduras demain (28) est accompagné de beaucoup dexpectatives et des célébrations. Depuis presquun an et demi dexil, Zelaya retournera chez lui, grâce à un accord passé par les gouvernements de la Colombie et du Venezuela comme médiateurs avec lactuel président dHonduras, M. Porfirio Lobo Sosa.
Introducción/Descripción:
Dans cet accord, Lobo sest engagé à respecter les droits humains de lancien chef détat et de ses collaborateurs politiques, dont nombreux sont membres du Front National de la Résistance populaire (FNRP), crée pour protester contre le coup perpétré au mois de juin 2009.

Le Front a annoncé cette semaine quenviron un million de personnes accueilleront lancien président Manuel Zelaya dans les abords de lAéroport international Toncontín, à Tegucigalpa. Le représentant du Front, M. Juan Barahona a affirmé quil régnait dans le pays ¨un grand enthousiasme et de la joie¨.

Barahona a informé quaprès la bienvenue de Zelaya, les membres du FNRP collecteront des signatures pour les envoyer au Tribunal Suprême Électoral, afin que le Front soit reconnu comme une organisation politique.

Le retour de Zelaya est aussi unes de conditions pour la réintégration dHonduras au sein de lOrganisation des États Américains (OEA), doù le pays avait été expulsé après le coup détat. Cest la raison pour laquelle le secrétaire général de lOEA, m. José Miguel Insulza, sera en Honduras pour recevoir Zelaya, avec M. Porfirio Lobo. Les Ministres des Affaires Étrangères de la Colombie, Mme. María Ángela Holguín et celui du Venezuela, M. Nicolás Maduro, seront également présents pour la bienvenue de lancien président.

Cependant, la décision sur la réintégration dHonduras à lOEA, sera seulement décidée par lAssemblée Générale de la dite organisation, le mercredi prochain, 1er de juin. Tous les ministres des affaires étrangères de tous les pays membres de lOEA participeront à lAssemblée, sauf lÉquateur, qui nest pas daccord avec la décision.

Le président de lÉquateur, M. Rafael Correa, a déclaré quil nappuierait le retour dHonduras à lOEA, que si les acteurs du coup en seraient châtiés. Il a rappelé que certains responsables du coup bénéficient des hauts postes dans le gouvernement de Porfirio Lobo. Il a exprimé : ¨ Nous ne pouvons pas penser comme si rien ne sétait passé, car cela sappelle impunité¨.

LÉquateur pense que Honduras avant de retourner à lOEA, doit sacquitter des engagements démocratiques et avancer davantage en matière de droits de lhomme. Malgré sa position, le gouvernement équatorien a manifesté quil respectera la décision adoptée par lOEA.

Des pays comme le Nicaragua, la Bolivie, le Brésil et lArgentine qui sopposaient au début au retour dHonduras à lOEA, voteront pour une fois signé lAccord de Carthagène des Indes, en Colombie. Outre le retour de M. Manuel Zelaya à Honduras, lAccord met fin à la persécution de lancien président et garantit aux partisans de Zelaya, la réincorporation à leur vie politique nationale, le respect des droits humains et lenquête sur des violations des droits.

Postérieurement à son expulsion, suite au coup détat au mois de juin 2009, Zelaya a été reçu pendant quatre mois à lambassade du Brésil à Tegucigalpa, il est resté quelques mois au Costa Rica et il a vécu pendant plus dun an en République Dominicaine. Daprès des informations du Secrétariat de la Présidence dominicaine, Zelaya se réunira aujourdhui (27) avec le président M. Leonel Fernández pour le remercier de laccueil et du soutien reçus.

Avec des informations des agences.
URL:
http://www.adital.com.br/site/noticia.asp?lang=ES&cod=56907&grv=N
Publicado en:
ADITAL ; Gloobalhoy nº26
[email protected]